Accueil » ACTUALITÉS AFRIQUE » RDC – Butembo : Enième massacre à BENI, la Véranda Mutsanga appelle à une ville sans activités en ville et à l’ Ecole, ce mercredi 26/09/2018.

RDC – Butembo : Enième massacre à BENI, la Véranda Mutsanga appelle à une ville sans activités en ville et à l’ Ecole, ce mercredi 26/09/2018.

Plus de 5000 personnes égorgées depuis 2014, c’est trop.

Ce qui se passe dans les forêts de BENI parait être un mystère lourd et sourd aux yeux des victimes, les habitants de Beni-Lubero, car on a du mal à comprendre ce qui se passe dans cette partie de la RDC depuis 2014. Encore une fois, les « présumés » ADF ont fait une incursion en pleine ville de BENI et faire plusieurs victimes, plusieurs personnes ont été égorgées comme des chèvres dans la soirée du samedi 22/09/2018 ! Nous en avons marre.
C’est pourquoi :

1°/. Pour compatir avec nos frères de BENI (civils et militaires qui laissent leur peau sur le champs d’honneur), la Veranda Mutsanga appelle à une journée sans activités ni écoles ce mercredi 26/09/2018, une façon de mettre une pression à ce gouvernement incapable d’arrêter ces massacres des nandes, car au delà de l’incapacité il doit être complice car c’est inconcevable et incompréhensible qu’un grand gouvernement ne soit pas en mesure d’arrêter le massacre de ses citoyens.

2°/. Appelons l’Evêque de Butembo Beni, de s’impliquer activement dans le dossier de massacres de BENI au même niveau qu’il est entrain de le faire pour EBOLA. Réitérons notre souci de le voir réunir tous les notables de Beni-Lubero autour de lui pour faire l’autopsie des massacres de BENI et en trouver une solution.

3°/. Appelons à place les croix dans plusieurs coins de la ville et incendier des pneus ( tout en respectant l’asphalte), une façon pour nous les victimes de continuer à dire que nous ne sommes pas d’accord avec cette souffrance nous imposée par ces buveurs du sang de nos frères.

N.B : Franchement, celui qui va boycotter l’appelle à la ville morte sera considéré comme NALU ou collaborateur des NALU car devant cette rivière de sang, aucune personne qui a un cœur humain, ne peut tenir, malgré que plusieurs se cache dans ce qu’ils qualifient de « vivre au taux du jour » !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*