Accueil » ACTUALITÉS AFRIQUE » Rebondissement dossier mort du Colonel Mamadou Ndala : Le caporal Paul Safari rejette la version du gouvernement RDC

Rebondissement dossier mort du Colonel Mamadou Ndala : Le caporal Paul Safari rejette la version du gouvernement RDC

Le caporal Paul Safari rejette la version du gouvernement de Kinshasa qui soutient que le Colonel Mamadou Ndala, en charge des opérations contre la rébellion ougandaise ADF-Nalu, a été tué dans une embuscade tendue par de présumés rebelles ougandais. Le caporal Paul Safari, garde du corps rescapé du colonel Ndala, s’est dit sceptique sur la piste ADF-Nalu:

« J’ai vu deux des assaillants, et ils portaient l’ancienne tenue verte des FARDC (forces armées de la RDC). Je ne crois pas que ce soit les ADF-Nalu ».

« Nous avons bien et normalement quitté l’hôtel. Arrivés à Ngadi, à une dizaine de kilomètres de Beni, une partie du convoi est passée et c’est notre véhicule qui a essuyé de cette roquette. J’ai aperçu, apparemment par mystère la roquette venir. La roquette était bien dirigée contre le colonel », a-t-il soutenu.

« J’ai sauté et j’ai commencé à tirer. Mes munitions se sont épuisées. Donc, ce qui me restait, c’était de fuir. Le camion commençait à brûler », a-t-il ajouté.

 

 

« Ce qui m’a le plus étonné, c’est que les hommes qui ont lancé la roquette portaient des tenues des FARDC. Et j’ai bien vu, ce sont des tenues des FARDC. Je n’ai pas compris. J’ai fui et ils m’ont poursuivi sans relâche jusqu’à une certaine distance. Ils m’ont manqué dans la forêt », a témoigné Paul.

Et de préciser : « Là encore, j’ai revérifié leur habillement. Et encore, je me rends compte que ce sont nos tenues.

Franchement, ce ne sont pas les ADF/NALU qui nous ont attaqués. Peut-être, s’ils ont aussi nos tenues et nos armes… Et c’est ce qui me fait plus mal. Faut-il penser à un montage ? ».

Près d’un feu de pneus, un adjudant affirme que ce ne sont pas les ADF-Nalu » qui ont tué le colonel, mais que « c’est la politique de nos officiers ». Il n’en dira pas plus, mais des militaires ont laissé entendre que le colonel a peut-être payé de sa vie sa popularité.

le colonel Mamadou Ndala a été assassiné dans les mêmes circonstances que son prédécesseur, le général Mbunza Mabe, qui était chargé de traquer les rebelles du M23. Kinshasa avait là aussi parlé d’une embuscade, alors qu’il s’agissait d’un assassinat politique ». D’après ce dernier,

« Joseph Kabila élimine tous les responsables militaires qui traquent efficacement les rebelles dans l’est de la RDC pour que le conflit se poursuive et protéger les intérêts d’une poignée de personnes, dont les siens ».

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*