Accueil » ACTUALITÉS AFRIQUE » Kabila et Shadary font du cinéma au sujet du double assassinat des experts de l’Onu au Kasai central, le 12 mars 2017 !

Kabila et Shadary font du cinéma au sujet du double assassinat des experts de l’Onu au Kasai central, le 12 mars 2017 !

Aujourd’hui, forcément, quel est l’intérêt qui pousse Kabila et Shadary d’aller, en cour militaire avec le colonel Mambweni, comme soi-disant : « meurtrier (sic) », de deux experts de l’Onu assassinés : au Kasai central, au congo en 2017 ?

Cyniquement, Kabila voudrait faire rentrer ses 17 scouts (mieux ses vassaux), en possession de leurs avoirs financiers bloqués, dans les banques en Europe et USA depuis 2016, 2017 et 2018. Cela en guise de punition collective infligée par l’UE et les États-Unis d’Amérique face aux scouts choyés par Kabila et tous ceux-là qui l’entourent (dixit le cardinal Monsengwo !)

La levée de mesure punissant les 17 vassaux de Kabila au Congo est décidément à l’ordre du jour de Kabila et puis de l’avocat belge pour ce faire.

L’avocat ne regarde pas le mal oh combien grand que Kabila et ses scouts punis causent au Congo et sa population ! Les concernés et Kabila lui-même ont usé de la voie diplomatique pour rentrer en possession de leurs avoirs financiers gelés en occident et ce sans succès !

Thierry Bontinck, un avocat belge, fait l’avocat des : 17 vassaux, dans le sillage de Kabila. Tant à l’interne comme à l’externe. Qui sont-ils ces fameux vassaux ou scouts de Kabila ?

Il y en a 17 au total notamment :

(1) Mende, (2) Boshab, (3) Shadary, (4) Kalev, (5) Kibelesa, (6) Kahimbi, (7) général Kanyama, (8) général John Numbi, (9) général Amisi Tango Four, (10) général Ilunga Kampete, (11) général Akili Mundos, (12) général Éric Ruhorimbere, (13) général Olenga, (14) colonel François Ilunga, (15) gouverneur Kazembe, (16) gouverneur Kanda Mumpopa et (17) chef rebelle Gédéon Kyungu !

La grande caractéristique de ce registre de ces scouts de Kabila est constitué par des nombreux militaires (sic) : des généraux d’armée, suivit des flics agents de la sécurité !

Pour ces 17 vassaux de Kabila, leurs avoirs financiers cachés à l’étranger sont évalués à : 35 millions de dollars us qui sont bloqués dans les banques euro-américaines depuis : 2016, 2017 et 2018.

En plus qu’ils ne peuvent plus voyager dans ces pays chrétiens et démocratiques en occident. Lisez ici tous les pays de l’Union-Européenne et puis aux États-Unis d’Amérique !

Entre temps, les congolais dans leur majorité, broient du noir ! ils n’ont pas de travail. Et par conséquent ils n’ont pas à manger ! ils sont des laissés-pour-compte au figuré comme au propre ! Kabila et ses scouts sont loin de saisir le bien fondé de cette mesure punitive prise contre ses vassaux naturels directs au Congo par l’occident.

La punition euro-américaine vise une dissuasion de tous ces 17 scouts et ainsi mettre fin à leur soutien aveugle à la dictature de Kabila au Congo.

Qu’est-ce que l’UE et les USA reprochent-ils au juste à ces 17 scouts de Kabila nettement ?

En effet, on leur, reproche des bévues suivantes, dans le champ : de la (1) violation gravissime des droits de l’homme, (2) entrave au processus électoral et enfin, (3) la liberté de la presse, au Congo !

Le groupe des 17 vassaux entretient et alimente la dictature au Congo ni plus ni moins. En guise de réplique, Kabila et ses scouts brandissent par contre en l’air, la fameuse notion : d’indépendance et puis de la souverainetédu Congo !

Ce qui est une réelle ruse à la soviétique mais au Congo : pour fin de continuer de mener totalement, la dictature au Congo, comme un poisson dans la mer. Kabila ne se gêne pas.

Pour ce faire, et toute honte bue, l’avocat belge s’insurge contre l’Union-Européenne au motif, terre-à-terre, que les vassaux de Kabila :sont humiliés (sic),- et donc rabaissés (sic) !…

À La vérité, cet avocat belge, reprend le faux argumentaire de Mende : développé sur Rfi, le 9 octobre en cours. Et que parmi eux, et pourtant, il y a un « dauphin (sic) », choisi par Kabila, pour son remplacement à la tête du Congo. Il s’agit, vous vous en doutez, bien, du fameux Shadary !

M. Bontinck voit dans le Congo sans trop le dire le prolongement naturel de la Belgique un royaume de son état mais au Congo en Afrique (sic), et ce sans sourciller (sic), un seul instant !

Comment Kabila peut-il se choisir un dauphin alors que le Congo n’est pas une monarchie ou un royaume où l’on trouve une telle pratique ? Les 17 scouts dont question ont toujours, soutenu Kabila, dans la dictature, au Congo : depuis 2001 jusqu’aujourd’hui en 2018. Et ce sans désemparerement.

L’ère soviétique est-elle au Congo ?

Bien sûr que oui !

Au nom de Kabila et pour Kabila ses scouts briment toutes les libertés de congolais jusqu’à les tuer pour fin de sauvegarder la dictature de Kabila en place au Congo et puis de continuer de profiter des avantages sociaux d’un régime politique pourtant illégal, sans légitimité ! Le régime Kabila est fini pourtant depuis le 19 décembre 2016.

Mais dans l’entre temps, les congolais sont tués comme des mouches ou des chèvres sans aucune valeur pour fin de créer une peur psychologique permenemente au Congo !

Kabila règne par la terreur. Par les mensonges, par défi, transformés en véritable système.

En effet, les 17 scouts, jouent aux mercenaires et ce sans froid aux yeux. Le Congo souffre. Les scouts ont constamment apporté leurs mains fortes à Kabila dans la répression, arrestations arbitraires, tortures, parodie de justice. Etc. Jusqu’à l’exécution parfois physique et sommaire de congolais ! Quantité de congolais sont assassinés chaque jour qui passe et ce sur toute l’étendue du Congo et la justice n’a jamais été rendue (nord et sud-Kivu, Bas-Congo, Kasai, Kinshasa. Etc.)

Est-il nécessaire de rappeler ici certains noms des congolais tués par l’action dictatoriale de l’ordre politique Kabila ? bien sûr que oui : je cite entre autres :

Chebeya, Bazana (le corps n’est jamais retrouvé pour fin des sépultures dignes depuis 2010), Kamuina Nsapu, Bapuwa, Tungulu, Rossy Mukendi, Thérèse Kapangala. Etc. Le registre est énormément long ! En effet, Kabila, et surtout son entourage des : 17 individus dont les avoirs financiers, sont bloqués dans les banques euro-américaines, ne sont pas en dehors, de ces assassinats.

Tous les morts sont documentés par Amnistie Internationale et autres Human Rights Watch (HRW). Etc. Le ministère des droits de l’homme (sic) au Congo hélas avec Marie-Ange Mushobekwa n’a jamais rendu compte de ces impostures. Aucune fois ! On se pose même la question de savoir pourquoi ce ministère existe-t-il si c’est pas de la fantaisie publique et ironique ?

Un coup fourré !

Kabila organise cette parodie de justice à Kananga avec le fameux colonel Mambweni que juste pour jeter de la poussière aux yeux du public et surtout face à la fameuse Communauté Internationale.

Celle-ci n’a plus un discours clair. On se demande quelles sont les valeurs morales que défendent toutes les organisations internationales ( le discours de Mme Michaëlle Jean prononce le 11 octobre au xviie sommet de la francophonie en arménie tranche (2018) !

Les parents de deux experts assassinés sont derrière le dossier au plan international. Aux États-Unis les parents de Michaël Sharp ont cessé leur travail pour se consacrer à comprendre comment leur fils a été assassiné pour avoir accepté de rendre service au monde ? ils font de pressions sur l’ONU. Ces parents sont des mennonites (un des groupes protestants) aux États-Unis d’Amérique. Ils ne dorment pas depuis la mort de ces deux experts de l’ONU (le 12 mars 2017)

Suivez mon regard !

Kabila par le biais de son scout She Okitundu s’est refusé totalement à toute enquête menée par l’ONU alors que cette équipe était déjà sur le point de descendre au Kasai central pour établir la vérité sur les massacres du Kasai versus génocide imputé à la soldatesque et Bana Mura (la milice privée de Kabila !)

Il est à rire à tue-tête aujourd’hui que Kabila ouvre le dossier au tribunal avec le nom du colonel Jean de Dieu Mambweni pour dégager le responsable de la mort des deux experts de l’ONU au Kasai central (sic).

Le machiavélisme est au coeur de tout ce que Kabila opère au Congo. Il n’y a aucun bonheur pour l’ensemble de congolais.

C’est une grosse farce de Kabila et puis de tout son entourage. La vérité autour de ce double assassinat de ces deux experts de l’ONU tués au Congo ne verra jamais le jour ! Et cela comme il n’y en a jamais eu de vérité historique autour de la mort d’un certain Dag Hammarskjold : le deuxième SG de l’ONU mort à Ndola : le 18 septembre 1961. On en a parle pas.

Au congo, sous Kabila : tuer, assassiner, mentir, sont devenus est un acte pirement banale. Sinon un acte de bravour ! un acte héroïque !

Le fameux général John Numbi doigté dans l’assassinat de Chebeya et Bazanat, et écarté de la police politique de la kabilie. Mais John Numbi est aujourd’hui rentré dans la police politique réhabilité par Kabila et ce sans inquiétude ! il est de même du chef rebelle Gédéon Kyungu de Kata Katanga ! qui a tué énormément dans le katanga. Kabila, forcément, l’a réhabilité, soleil battant !

Ida Sawyer, directrice pour l’afrique centrale, à Human Rights Watch révèle au monde entier ceci la mort dans l’âme : les forces de sécurité congolaise ont battu un triste record (sic) en tirant dans l’enceinte d’églises pour interrompre les services religieux (sic) et empêcher des processions pacifiques (sic).Cette déclaration grave a été rendue publique le 20 janvier 2018.

Dans ce dossier où se trouve-t-elle la réalité ?

Kabila, voudrait trouver, les arguments massus, à l’avocat Thierry Bontinck qui plaide pour la levée des mesures frappant les scouts à Kabila et dont le fameux Shadary qui est pointé dans ce dossier et son dauphin.

Kabila a demandé au premier ministre belge dans les couloirs de l’ONU à New-York : le 25 septembre 2018. La levée de ces mesures en faveur de ses scouts mais sans succès.

Kabila minimise la portée gravissime de l’action collective de ses scouts qui gênent pourtant la démocratie au Congo.

Il encourage ses scouts. Et ses scouts l’encouragent tout autant.

Or, à bien regarder, l’UE et les USA n’ont pas puni aveuglément comme Kabila et ses scouts le laissent croire. Tous les 17 scouts ont obstrué la voie de la démocratie et surtout l’empêchement de la tenue des élections au Congo depuis 2016 en faveur de Kabila. Ils ont tué et assassiné les congolais qui ont osé revendiquer les élections (Rossy Mukendi, Thérèse Kapangala. Etc… !)

Un scout comme Boshab, disons-le tout net, est un de ceux-là qui siffla en premier à l’oreille de Kabila de ne pas abandonner le pouvoir, mais, bien, plutôt : d’y demeurer en dictateur indéfiniment !

Ah ! les sloganismes ! ils sont nombreux ces flatteurs de Kabila ! dans cette optique, je cite un certain Kin-Kiey Mulumba. Celui-ci lança les slogans : Kabila désir (sic) sinon Kabila totondi yo nanu te (sic) !littéralement en lingala,  » Kabila ne quittez pas le pouvoir car, nous ne sommes pas encore rassasiés ! nous voulons de vous indéfiniment à la tête du Congo ! « 

À mon oeil ! les deux individus sont des professeurs d’universités ! ils se présentent comme tels en plus (sic) ! bref, l’ouvrage de Boshab, l’accusait profondement déjà en 2013 : entre la révision (sic) de la constitution et l’inanition (sic) de la nation !qu’est-ce à dire ?

Autrement dit, où vous acceptez la révision de la constitution pour maintenir Kabila au pouvoir à vie (sic), eh bien vous aurez la vie sauve, – ou vous vous refusez eh bien vous allez être exterminés (sic), par les Bana Mura (la milice privée de Kabila !)

Les congolais vivent au quotidien aujourd’hui les prêches annoncés jadis par Boshab en 2013 ! Les congolais sont assassinés à tout bout de champ : Kabila et Boshab tous deux témoins ! et la fameuse Communauté Internationale (la Monusco, l’UA…) Indifférente sinon complaisante ! Bref, voilà le scout Boshab, dans sa campagne en faveur de la dictature de Kabila, au Congo et qui ne se cache pas !

Aujourd’hui, Boshab nie catégoriquement, de n’avoir joué en faveur de la dictature de Kabila au Congo, et puis de n’avoir pas contribué (sic) au glissement ou au maintien de Kabila illégalement, à la tête du Congo ! dans un mandat donc élastique (sic) à la tête du Congo !

Voilà ce qui fait que Kabila traîne encore au pouvoir depuis 2016 à 2018 ! alors que son mandat est pourtant terminé depuis le 19 décembre 2016 (sic) !

La punition contre les 17 scouts de Kabila par l’Union Européenne et les États-Unis de bloquer les avoirs financiers et l’interdiction de ne fouler le sol de ces pays et les États-Unis :tous des pays occidentaux, n’est pas un tort. Bien au contraire !

Car, entre autres les deux experts de l’ONU qui ont été assassinés ! ils ne l’ont été que pendant, que Shadary (le fameux dauphin de Kabila) fut, le vice-premier ministre et ministre de la sécurité publique (sic), entre l’année : 2016 à 2018 ! il y est mouillé !

Comme quoi, Shadary, a à se reprocher, au propre comme au figuré, pour ne pas le citer !

La politique étant l’art de manger les meilleurs de ses fils. Le fameux colonel Jean de Dieu Mambweni qui est déféré devant la justice de parodie, connue à l’avance, au Congo : sera condamné, pour faire de lui, un réel bouc émissaire, dans le dossier !

Car dans ce contexte Kabila voudra sauver la face dans un pays où lorsqu’il fait noir on vous dira qu’il fait jour ! on ne connaîtra guère la vérité dans le dossier des deux experts de l’onu assassinés au congo.

À Toute fin utile (sic) ! qu’on aille en demander à Dag Hammarskjold par exemple mort bien avant eux dans le cadre de l’ONU (sic), au Congo (à Ndola ville frontalière avec la Zambie !)

Qui dira qu’il n’a pas été informé ?

albert

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*