Accueil » ACTUALITÉS AFRIQUE » Des contingents sénégalais de la Monusco poignardent des citoyens congolais sur le sol congolais sans que personne ne dise un seul mot

Des contingents sénégalais de la Monusco poignardent des citoyens congolais sur le sol congolais sans que personne ne dise un seul mot

BOUCHES COUSUES!
Des contingents sénégalais de la Monusco poignardent des citoyens congolais sur le sol congolais sans que personne ou presque ne dise un seul mot. Lorsque ce sont les étrangers qui le font, ils sont tous bouches cousues.
Politiciens au pouvoir comme ceux de l’opposition, Militants des mouvements citoyens, Organisations dit de Défense des Droits de l’Homme, Organisation de la Société civile,… tous n’ont pas eu le même courage (courage qu’ils manifestent tout le temps pour des sujets qu’ils ont intérêt), afin de lutter contre les comportement inhumain et dégradant des forces de l’ordre.

Le Lundi 29.10.2018 aux environs de 16h dans les enceintes de la Base de la Monusco à Goma. Un contingent Senegalais Armés de baillonnettes, de Gaz lacrymogène, et quelques fusils, ont blessés grièvement des paisibles citoyens congolais sur leur sol, dans leur pays. Ces citoyens qui étaient pourtant inoffensifs, et cela juste parce qu’ils réclamaient leur droit au travers d’un Seet-in qui a duré maintenant 108 jours.

Quatre jours après, c’est partout, silence radio. Même les meilleurs chantres de la lutte dite politique, citoyenne et des droits humains n’ont pas su s’exprimer sur cette bavure des Nations Unies.
Quand il s’agirait d’une bavure faite par les forces publiques congolaise, que nous condamnons toutefois, vous verriez ces nombreuses organisations et personnes physiques, en moins d’une seconde, déferler sur les réseaux sociaux, et quelques fois dans les rues de manière quasi exagérée.
Et lorsqu’il est question d’une préoccupation cruciale, comme celle-ci où 400 familles sont humiliées avec tout un Pays, cet information passe pour un fait bénin sans qu’on s’en rende compte.
Imaginez que, des agents des Nations Unies poignardent des citoyens congolais, qu’ils viennent à étouffer des enfants jusqu’à ceux-ci s’évanouissent, voilà comment la police onusienne qui s’estime donneur de leçon, disperse des gens qui revendiquent pacifiquement leurs droit.

Les immunités diplomatiques ne sont pas pour les bandits dissimulés dans l’armée, les cours et tribunaux et les prisons pour n’en citer que cela, sont aussi fait pour eux.

Ceux qui gouvernent aujourd’hui ne doivent pas hypothéquer notre dignité au nom de la mondialisation car demain ils rendront aussi compte.

Toutes nos pensées aux 17 blessés graves et les 22 blessés légèrement reparties dans les Hôpitaux et Centres de Santé de la Ville de Goma.
Merci à tous ceux qui ont une pensée pour eux, qui les ont rendu visite pour les réconforter.
C’est aussi ça le nationalisme.
Quelques uns sont encore dans les chambres 17 et 20 du pavillon Cinquantenaire de l’Hôpital Heal Africa.

Que Dieu restaure notre pays!
Jeudi 01.11.2018

Prince Bugoma et Tony Mbuyi
Chercheurs indépendants.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*