Accueil » ACTUALITÉS AFRIQUE » Alerte Beni : Urgence d’actions concertées pour arrêter les criminels, si pas alors, le pouvoir de Kinshasa est complice dans ces tueries

Alerte Beni : Urgence d’actions concertées pour arrêter les criminels, si pas alors, le pouvoir de Kinshasa est complice dans ces tueries

Avec les révélations sur l’organisation de tueries et de hop-up en ville de BUTEMBO, nous devons tous exercer une pression maximale pour que le criminel soit arrêté et démis de ses fonctions.

En plus de cela, une enquête doit démanteler tout le réseau. Si le délinquant est maintenu, cela voudra tout simplement dire que les morts du Grand Nord sont organisées par le pouvoir et ceci va rompre le contrat politique.

On ne peut plus attendre, car effectivement plusieurs officiers de BENI qui ont évacué leurs familles ont dit à leurs proches et amis que les mois de novembre et de décembre seront sanglants dans le Gran d Nord.

Quand les actions des soit disant ADF, qui désormais il faut appeler envahisseurs, sont annoncées par ceux qui devraient les combattre, tout est clair. Le choix de la période électorale pur intensifier l’épuration ethnique est tactique. En effet, nous sommes tous en quête de sièges et notre rivalité concentre notre attention et nous distrait tout en nous empêchent d’agir de concert.

Quand les leaders comme NZANGI, TEMBOS, ERIC PALUKU et MBINDULE sont tous derrière leur quête de siège, il sera même difficile de structurer une équipe de lutte efficace. Pourtant, nous n’avons jamais été aussi menacés et nous sommes dans l’obligation de nous souder dans l’action. Sinon cette campagne où nous sommes coincés risque d’être fatale. Aujourd’hui, faisons ensemble pression pour que ULE MUUWAJI AFUNGWE. Au delà de cela, il est extrêmement urgent de créer un cadre de concertation des notables ira du monde entier, même sur le net.

On peut ainsi planifier et agir à l’unissons après avoir objectivement débattu. Ce n’est qu’une proposition. En tout cas, s’il faut que quelqu’un ne s’occupe que de ça au lieu de faire campagne dans le sang, je suis volontaire.

NE JOUONS PAS : NOTRE COMMUNAUTE ET NOTRE TERRE SONT MENACEES AVEC LA COMPLICITE DE NOS FRERES QUI, A TRAVERS KABILA, SONT AU SERVICE DES ETRANGERS.

Jean-Louis Ernest Kyaviro

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*