Accueil » ACTUALITÉS AFRIQUE » Le musée national de Kinshasa situé au Mont Ngaliema serait en en danger, plus de 10 mille œuvres d’art risquent de voler en éclat, au profit d’une chambre froide devant conserver des vivres destinés à la présidence

Le musée national de Kinshasa situé au Mont Ngaliema serait en en danger, plus de 10 mille œuvres d’art risquent de voler en éclat, au profit d’une chambre froide devant conserver des vivres destinés à la présidence

Un musée à sauver !

Après le pacte avec Paul Kagame, la dilapidation sauvage et le détournement des deniers publics, l’entrée des troupes rwandaises sur le territoire congolais, et j’en passe, la présidence de la République à démocratiser du Congo a trouvé sa nouvelle cible : le musée national de Kinshasa situé au Mont Ngaliema. Il serait en en danger, me dit-on.

Plus de 10 mille œuvres d’art du patrimoine culturel congolais et des décennies de travail risquent de voler en éclat, au profit d’une chambre froide devant conserver des vivres destinés à la présidence de la République à démocratiser. C’est sérieux là ! Il y a des gens quelque part dans cette république des malades qui ont jugé que les trésors de l’art [des royaumes] songye, kuba, hemba, pende, luba, kongo, teke, yaka, tshokwe, lega, et tant d’autres, sont si insignifiants qu’il faudrait les remplacer par des sacs de riz, de pommes de terre, des cartons de poisson fumé etc. devant nourrir le « président-pasteur » et les membres de son entourage !

On parle d’un patrimoine culturel inestimable, qui ne cesse de faire « saliver » des marchands et des collectionneurs à New York, Bruxelles, Johannesburg et j’en passe. La statue royale Kuba du XVIIIe siècle, que le musée conserve jalousement avec beaucoup de difficultés, est une merveille; il n’y en a que dix-sept au monde. Mais pour Félix et son staff, c’est le «fufu d’abord». Notre patrimoine culturel peut toujours attendre. D’après ce qui m’a été rapporté, quelques 12000 œuvres d’art que compte le musée seront entreposées dans les hangars d’Utex Africa. Bref. À chacun de se faire son opinion à la lecture du message qui suit :

« 12 000 œuvres à la merci de l’usure, des pilleurs et sans repaire cartographique. Le Président Felix Tshisekedi affirme que l’Institut des musées nationaux du Congo (IMNC) aurait déjà un nouveau musée. Or le pauvre nouveau bâtiment construit par la coopération sud-coréenne (KOICA) ne peut contenir que 5 à 10% ou 20% au max des 45 000 œuvres entreposées au Mont Ngaliema. Un travail qui peut, selon des experts, aller jusqu’à 2 ans se fera cette semaine en 3 jours. Des œuvres seront entassés dans des sacs plastiques […] Dans les dépenses du mois de juin, le cabinet du chef de l’État a débloqué la somme de 20 000$ pour la logistique à cet effet. La KOICA se dit attristée du sort que la RDC a réservé aux pensionnés de l’IMNC. A l’origine, la Corée du sud avait débloqué la somme de 2 000 000$ pour les pensionnés du musée qui ont travaillé avec passion depuis plus de 50 ans, pour certains d’entre eux. Mais hélas c’est une maudite somme de 170 000 $ qui a été débloquée par le Ministère de la Culture et des Arts. Un détournement au grand jour de 1 830 000$ par le ministre et son staff. Au final, le mieux rémunéré est sorti avec 500$ au lieu de 20 000$, et d’autres se sont retrouvés avec 200$ à 320$ … »

Le degré de bêtise et d’inconscience dans ce pays est sidérant. Surtout ne jamais oublier que « le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire », dixit la Bible dans Jean 10 :10. Biso tout tokomi ba pasteurs…

Patrick Mbeko

#AvoirunabrutiausommetdelÉtatcoûteextrêmementcher

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*